Critique – Sans spoilers: Banshee

Banshee

William et moi, on aime visiblement Lost et The Walking Dead. Le podcast a pratiquement parlé que de ça. Mais ne vous inquiétez pas, on aime beaucoup plus de séries. Vous avez pu remarquer qu’on jase souvent 20 minutes de toutes sortes d’émissions qu’on regarde, bonnes comme moins bonnes. Voici une des bonnes : Banshee.

L’histoire commence de manière assez simple. Un homme, visiblement fin trentaine, sort de prison et se fait presque assassiner par ce qui semble être un tueur à gage. Il réussit néanmoins à se sauver et se rend à une petite ville de Pennsylvanie, nommée Banshee, afin de calmer le jeu. Il s’arrête donc au bar de la ville pour refaire le plein d’énergie.

Comble de malchance, il fait face à une bataille entre des voyous et un homme (qui est beaucoup trop relaxe d’ailleurs) qui tourne mal. Notre protagoniste tente d’aider l’homme, mais les voyous ont raison de ce dernier. Pour sauver sa propre vie, l’homme récemment sorti de prison tue donc (très facilement) les meurtriers.

On découvre que l’homme au bar en question était en fait le futur shérif de la ville. Considérant que personne ne l’avait rencontré jusqu’ici (sauf le barman), le protagoniste décide donc de prendre l’identité de l’homme récemment mort afin de se confondre, en douce, dans la ville.

Il aura donc à faire régner la paix tout en tentant de régler ses propres problèmes provenant de son passé. Cette paix sera, vous l’aurez deviné, très difficile à atteindre car la ville est bien sur corrompue à l’os.

Violence, action…and boobies. 
Mon appréciation de cette série se résume à un gros WOW. Le scénario ne révolutionnera pas le genre mais le suspense vient constamment compenser pour offrir une expérience unique aux téléspectateurs. Aussi, on retrouve quelque chose que j’adore, les fameux flashbacks. Ils sont bien implémentés et n’offrent pas trop de détail.

Les personnages sont tous intéressants, qu’ils soient principaux ou secondaires. Ouais, ils sont pour la plupart hyper-caricaturés, mais ça fait partie de la beauté de la chose. Chacun a ses secrets et surprises, les rendant tous intéressants à leur façon. J’adore principalement Hood, Job (le partenaire de crime de Lucas Hood) et Kai Proctor, le principal antagoniste de Banshee. Ce dernier est clairement méchant, mais le scénario est ficelé en fonction qu’il sera parfois forcé de travailler avec les protagonistes de l’émission, le rendant particulièrement intéressant.

Leur interprétation est toute aussi juste. Les acteurs font un bon boulot, principalement Hoon Lee (Job) et Matt Servito (le 2e au commande de la station de police de Banshee). Bien sur, Anthony Starr crève l’écran dans son rôle de Lucas Hood en tant que gars frustré, mais ne démontre pas tant de profondeur dans son rôle jusqu’ici. À sa défense, le rôle est écrit en fonction qu’il est un homme tourmenté et fâché, pas un boute-en-train.

Là où j’ai principalement accroché sur cette émission est l’omniprésence et la justesse des scènes d’actions et l’émotion dégagée par le scénario.

L’action est toujours réussie, tout simplement. Que ce soit lors de combats interminables au poing ou lors des scènes mettant en vedette des armes à feu, le tout est parfaitement exécuté. Je me suis même surpris à reculer sur certaines scènes enlevantes simplement parce qu’elles étaient divertissantes à souhait.

L’émotion proposée par Banshee est principalement déprimante et lourde. Attention, je ne dis pas ça négativement. C’est simplement différent de certaines émissions légères et humoristique. Personnellement, j’adore ce type d’aventure un peu “downer”. Hood doit se battre sur plusieurs fronts (son passé, cacher son identité, problèmes dans “sa” ville, etc.), le rendant particulièrement sérieux. Banshee dégage donc une certaine déprime, un certain stress. Mais moi, ça me fait tripper!

Bon, comme tout bon show de HBO, il y a plein de scènes osées pour ceux qui s’ennuient des sentiments qu’ils éprouvaient le samedi soir sur TQS. Même si ce n’est pas la principale qualité de Banshee, on se plaindera pas.

Finalement, je conseille fortement cette émission aux fans d’œuvres remplies d’action et de tourmente, comme par exemple les films Running Scared et John Wick. L’action est très bien mise en évidence et le rythme est parfait. Les acteurs font du bon boulot et on s’attache aux personnages. Un coup de circuit pour Cinemax!

 

Bons côtés :

-Musique d’entrée
-Scénario solide
-Action parfaitement implémentée
-Personnages variés et uniques
-La saison 3 amène Banshee à un autre niveau

Mauvais côtés :

-Certains n’aimeront pas l’aspect très sombre du show. Pas moi, mais bon. Je peux comprendre.

Ma note : Un 10!

-JS

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s